Le médecin commence à avoir mal à la tête lorsque son patient a mal au dos, dit un proverbe chinois.

Le « mal de dos » est devenu tellement fréquent qu’il est souvent vécu comme une fatalité liée à nos modes de vie. Certaines pathologies relèvent strictement du domaine médical, ce n’est pas notre propos. Néanmoins, pour de nombreuses douleurs d’origine fonctionnelles, difficiles à traiter par une approche médicamenteuse, la pratique du Yoga est extrêmement bénéfique. Une pratique régulière, prudente et progressive, apporte un soulagement significatif dès les premières semaines, et à plus long terme, elle améliore la statique du corps et la façon de bouger. Il est indispensable de voir avec son médecin les indications et contre-indications éventuelles au cas par cas.

1- Pourquoi le Yoga est-il un moyen privilégié pour soulager ou faire disparaître le mal de dos ?

Assouplir / tonifier :
La connaissance du corps humain, de son fonctionnement et notamment de l’axe vertébral dans la tradition du Yoga, permet de réduire les tensions chroniques, de muscler et de protéger les zones de faiblesse. La colonne vertébrale est une tige souple dont le yoga va entretenir la mobilité. Le souci constant d’associer dans les postures les deux actions fondamentales d’assouplissement et de tonification redonne au dos sa solidité et sa liberté de mouvement.
Le dos est une mécanique délicate organisée avec des segments durs, les os, et des liens « mous », muscles et ligaments qui participent à l’architecture générale du dos, tels des haubans. L’accent mis dans notre pratique sur le rééquilibrage des muscles abdominaux et dorsaux, l’ouverture du bassin et le redressement du haut du dos, facilite une meilleure mobilisation du corps, et contribue à consolider cette architecture dorsale. Tous les actes et mouvements de la vie quotidienne en bénéficieront. On améliore notre façon de s’asseoir, de marcher, de se lever, de porter des charges…
Les tensions excessives et chroniques installées non seulement dans le dos, mais également dans les membres inférieurs, se répercutent sur la statique. L’importance de la notion de souplesse en Yoga vise à dénouer au mieux ces tensions et à retrouver la liberté ligamentaire et musculaire. Quelqu’un de sportif, ayant des muscles abdominaux très développés, peut, simplement en éternuant, déclencher un lumbago si les muscles des cuisses sont trop raccourcis.

2- Comment la spécificité du Yoga peut-elle soulager le « mal de dos » ?

Progressivité et adaptation au sujet :
A la différence d’autres pratiques physiques, le Yoga met l’accent sur l’importance d’adapter la pratique proposée à l’état de la personne et à sa fatigue. L’enseignement en petit groupe permet d’accorder l’attention nécessaire à chacun.
Bienveillance avec soi-même :
Il est légitime de souhaiter progresser rapidement , néanmoins on veillera à pratiquer en douceur, y compris lorsque l’on renforce les musculatures. La souplesse sera encouragée et obtenue petit à petit par le lâcher prise plutôt que par la volonté.
Le Yoga muscle en profondeur :
Cet aspect n’est pas le plus connu, mais une pratique bien conduite érige le dos, raffermit et tonifie l’ensemble du corps, le redresse dans le respect des courbures naturelles et l’on sent rapidement la statique s’améliorer, le dos « fatigue » moins vite.
Une pratique portée par la respiration :
Ce travail est indissociable de la respiration dont l’importance dans le Yoga est maintenant bien connue. Les tensions physiques et psychiques bénéficieront du calme profond d’une respiration ample et libre, favorisée par l’ouverture progressive de la cage thoracique.
Pour les Yogis, un dos tonique libéré des tensions laissera mieux circuler l’énergie vitale et l’état général en tirera profit. Tout ceci nécessite bien évidemment une pratique prudente, régulière et assidue.

3- Au sein de Viveka Magellan

La santé et la solidité du dos sont des préoccupations constantes tout au long de l’année dans les cours collectifs. Des ateliers thématiques réguliers sur ce sujet sont également l’occasion de compléter cette approche par une réflexion et une pédagogie comprenant des bases d’anatomie, ainsi que des conseils personnalisés en petits groupes.