Chers amis du Yoga et d’ailleurs,

Tout d’abord, rappel du prochain atelier : Dimanche 24 mars de 10 heures à 13 heures.
« COMMENT GERER NOS RELATIONS AVEC LES PERSONNES TOXIQUES ET S’EN PROTEGER. »
La relation à soi-même mais également le rapport à l’autre est au cœur de l’enseignement philosophique du yoga. Cet atelier comprendra une partie importante de présentation de textes, notamment la Bhagavad Gita, pour éclairer ce sujet de façon concrète et actuelle. La pratique du yoga sera moins présente qu’habituellement.

Et ci-dessous, comme promis, et en réponse à quelques remarques ou questions fort légitimes, voici notre point de vue sur la présence de musique d’ambiance pendant un cours collectif de Yoga.

Bonne pratique à tous !

POURQUOI NE DIFFUSONS NOUS PAS DE MUSIQUE PENDANT NOS COURS DE YOGA ?

Aimons la musique, toutes sortes de musiques, jouons d’un instrument, allons au concert, le plus souvent possible, choisissons nous des disques, y compris, pourquoi pas, des CD de musique « Zen » à écouter dans notre bain… Mais dans un cours de yoga traditionnel tel que nous le concevons, c’est essentiellement le silence qui règne. Pourquoi cette règle, ce dogme si j’osais ? C’est à la fois une des conditions de la pratique, et un aboutissement.

La musique pour nous n’est pas un accompagnement, un condiment de choix pour activités, fut-ce pour le Yoga. Elle constitue une pratique à part entière, qui a sa place dans le yoga, par le chant, la mise en vibration de tout le corps dans la tradition du yoga du son. Mais ce n’est pas notre sujet aujourd’hui, nous l’explorerons une prochaine fois. Nous ne sommes pas non plus, me semble-t-il, dans le cadre d’un art musical religieux favorisant la méditation qui aurait sa place dans un cours de yoga.

Un travail postural orienté vers un retour sur soi n’est possible que dans un espace de grand calme et de silence, propice à la concentration. C’est aussi pour cette raison qu’il est important de trouver un lieu protégé des bruits de la ville. La moindre boutique, sans parler des centres commerciaux, les espaces publics, diffusent en permanence de la musique d’ambiance… Le silence qui devrait être soigneusement entretenu et préservé, tant il est vital, est devenu un luxe dans notre environnement urbain. Dans les cours collectifs de Yoga, chaque enseignant, chaque groupe, chaque moment de la journée, instaure une qualité, une couleur particulière de « petits » et « grands » silences. Ceux-ci rythment et laissent entendre une parole qui guide l’élève et permet l’échange. Elle est aussi différente du bavardage que le « fond sonore » de la musique.

Le calme et la sérénité, qui s’installent progressivement au cours de la pratique, favorisent l’apaisement du mental et des tensions. Le silence extérieur favorise l’écoute intérieure et régénère le système nerveux. L’harmonie corps- esprit qui en résulte, finement conduite par la respiration, permet d’entendre la propre résonnance du corps, utilisé comme un instrument de musique bien accordé. Lorsqu’une respiration profonde et calme est installée, les indiens diraient que l’on peut alors envisager de devenir la flûte dont joue Krishna… Et ainsi percevoir la musique de l’être, cet état de silence vrai, fait de légèreté et d’équilibre, un état de pure présence à soi-même.

Le silence passif est celui dans lequel la conscience intérieure reste vide et au repos, n’a pas de réaction aux choses et aux forces de l’extérieur. Le silence actif est celui dans lequel il y a une grande force qui se dégage sur les choses et sur les forces, sans troubler le silence. Srî Aurobindo, La pratique du Yoga intégral , Albin Michel 1976.

Dimanche 24 Mars 2013 de 10 heures à 13 heures:
COMMENT GERER NOS RELATIONS AVEC LES PERSONNES « TOXIQUES » ET S’EN PROTEGER.

Atelier animé par Florence Schuster
Renseignements :06 29 57 10 23
Réservez maintenant : cliquez !

Tarif 50 euros ( imputation possible sur les cartes de 10 et 20 cours soit 42 ou 38 euros /atelier ). Abonnés 35 euros.

Limiter le Yoga aux seuls exercices apportant bien-être et détente serait le dénaturer et appauvrir cette tradition qui place la relation Corps-Esprit au centre de sa philosophie. Le Yoga peut nous apporter aussi une « posture mentale »dans la non-violence afin de faire face à des situations de stress générées par d’autres personnes. L’image de la tortue, qui symbolise un certain retrait des sens, dans la symbolique indienne et dont la carapace protège de l’extérieur peut nous aider. Le Yoga est un outil de connaissance de soi-même et du monde. Il n’anesthésie pas les sensations négatives mais aide à les mettre en perspective et à les tenir à distance.

Nous avons tous été en contact un jour avec des personnes que nous ressentons comme négatives, néfastes et même « toxiques ». Cela peut-être dans le cadre professionnel ou familial et dans ce cas il est difficile d’y échapper, il faut donc trouver un moyen de s’en préserver, et de trouver un équilibre de relation si nous y sommes obligés. La philosophie du Yoga a développé la connaissance empirique de l’être humain de façon remarquable et notamment dans deux textes qui nous serviront à éclairer cette problématique, les Yogas Sutras de Patanjali et l’épopée d’Arjuna dans la Bhagavad Gita. Quelle est l’attitude juste, comment le Yoga peut-il nous aider à rester centré et serein dans ce contexte ?