Depuis 1954, date à laquelle Françoise Sagan a écrit ces lignes dans Bonjour Tristesse, le Yoga s’est installé dans nos vies d’occidentaux et ne participe plus d’un exotisme à la mode. Pour certains, il devient indispensable, constitue un art de vivre pour tracer un chemin de vie solide et agréable.

Je m’étais enveloppée de serviettes de bain pour avoir l’air plus hindou, j’avais posé mon pied droit sur ma cuisse gauche et je me regardais fixement dans la glace, non avec complaisance mais dans l’espoir d’atteindre l’état supérieur du yogi. Françoise Sagan, «Bonjour Tristesse»

Il n’est nul besoin d’avoir l’air hindou pour venir chez Viveka, régulièrement ou occasionnellement, et bénéficier des effets puissants d’une pratique qui respecte et cherche à transmettre toute la richesse de la tradition du Yoga. Il suffit de s’installer avec soi-même sur son tapis, en tenue confortable et de se laisser guider par l’enseignant, invitation à un voyage intérieur.

Le dernier atelier dimanche 7 juin sera consacré à la méditation, précisons le rapport entre le Yoga et la méditation.

On peut méditer sans faire de yoga, et on peut faire du yoga sans méditer. Mais si l’on souhaite être capable de s’asseoir tranquillement, longuement, sans fatigue avec le dos redressé et le corps au repos, le yoga constitue une inestimable préparation.

A l’inverse, une pratique de yoga régulière, engagée, permet de passer, parfois de façon insensible, d’une « hygiène de vie psycho-corporelle » à une dimension méditative, en développant l’attention, la présence à soi-même et au monde. Mettre l’esprit au repos et atténuer les tourbillons incessants du mental qui papillonne sans cesse est un des résultats les plus étonnants du Yoga. « L’état supérieur du Yogi » dont parlait Françoise Sagan ne s’improvise pas et demande de l’engagement.

La méditation est pratiquée dans des cultures très différentes mais un des points communs est cette nécessité de se poser, assis. Si l’on visualise la sculpture classique du Bouddha assis en lotus, puis celle du Penseur de Rodin, on sent immédiatement toute la différence d’attitude intérieure et l’apport de la culture orientale. L’état de tension intérieure du Penseur se reflète de façon magnifique dans chaque muscle qui traduit la prééminence de la pensée dans tout le corps. Le visage du Bouddha, empreint de sérénité, sourire léger flottant sur les lèvres, traduit un état de parfaite tranquillité et de calme intérieur.

Je voudrais faire le tour du monde par les Indes, le Pacifique le Bosphore et les Amériques Retrouver quelques personnages morts à mon âge, chante Jeanne Balibar.

La pratique du Yoga et de la méditation, ce voyage intérieur jusqu’à l’autre bout de notre univers mental, nous prouve que nous ne sommes jamais tout à fait prisonniers de notre histoire et de notre passé, que nous pouvons à nouveau nous sentir reliés au monde et être pleinement présents à la poésie des êtres et des choses.

STAGE BELLE ILE EN MER, 3ème édition, Toussaint 2015

La tradition s’installe, nous en sommes très heureux, et nous pouvons confirmer le stage d’automne à l’hôtel du Grand Large *** à Belle Ile en mer du 21 au 25 octobre 2015, au programme, Yoga, marche et convivialité.

Les conditions de participation ont pu être maintenues identiques à celles de l’année dernière.

Le tarif du stage de Yoga avec hébergement à l’hôtel du Grand Large et les repas est de 638 euros par personne (hors transports, base chambre double). N’hésitez pas à nous contacter pour obtenir de plus amples informations et pour toute demande particulière (accompagnants, chambre individuelle, arrivée anticipée…). Pour la bonne organisation de ce projet, merci de vous inscrire au plus tôt.

L’hôtel du Grand large, situé sur la côte sauvage, nous réserve un accueil de grande qualité : Hotel du Grand Large

VACANCES

Viveka fermera pour les vacances d’été le samedi 11 juillet après les cours.

Pour toutes les activités de Viveka, vous pouvez vous inscrire par texto ou appel, au 06 29 57 10 23, ou bien par mail, réservations

Bonne pratique à tous, et à très bientôt aux Batignolles !