Manger en toute conscience grâce au Yoga.

« Quand je mords dans le haricot, je suis conscient que c’est un haricot que je viens de mettre dans ma bouche. Il n’y a rien d’autre dans ma bouche, ni mon chagrin, ni ma colère, ni mon angoisse. Quand je mâche le haricot, je ne mâche que le haricot, je ne mâche ni mes projets d’avenir, ni ma rage. Je mâche très soigneusement, je suis très concentré. » —-

Manger en toute conscience grâce au Yoga.

Manger en toute conscience est l’un des aspects que peut revêtir l’art de vivre yogique. La pratique régulière du yoga développe une intense présence à soi-même, une attention fine aux réactions du corps et du mental. Sortir des automatismes est l’un des buts du Yoga. De la respiration automatique, réflexe vital, le yogi va progressivement aller vers une respiration consciente, maîtrisée. De la même façon, le fait de se nourrir relève soit de l’automatisme, soit d’une pratique consciente et élaborée.

Faire attention à la façon dont on mange, en mobilisant tous les sens, est une des clés de l’équilibre nutritionnel, en dehors de tout régime particulier. Sentir l’eau monter à la bouche, les papilles s’ouvrir, faire confiance au corps lorsqu’il sent que quelque chose est bon pour lui, est une attitude en apparence très simple, mais qui demande un peu de persévérance et d’entraînement.

Comment ?

Quelques instants chaque jour pour faire le point sur la façon de s’alimenter, rétablissent l’attention sur l’acte de consommer des aliments et sur les signaux de la faim. Prendre le temps de se poser la question « comment je me sens ? » avant chaque repas, ou quand la faim se manifeste à l’improviste, aura déjà un impact sur la manière de se nourrir.

 

En identifiant les pensées parasites qui arrivent, « tu manges trop, tu n’as pas de volonté… », il sera plus facile de faire la part des choses entre la faim, bien réelle, et la « faim émotionnelle », dans laquelle on peut englober les diverses formes de compensation affective.

Un peu d’entraînement.

A table, c’est plus facile à faire seul au début, on peut porter toute son attention à la couleur, à la texture, aux odeurs des aliments, et s’entrainer à mastiquer très lentement. Si l’on mange trop vite, les signaux de satiété n’auront pas le temps de se manifester : ceux-ci peuvent mettre jusqu’à 20 minutes pour arriver jusqu’au cerveau !

 

On observe attentivement les sensations de l’aliment qui descend dans l’estomac, le moment où la sensation de satisfaction des besoins apparaît… Il est naturellement conseillé de prendre ses repas sans distraction de type téléphone, film ou informations. De l’entrée au dessert, les pensées parasites, surtout les soucis et préoccupations, seront tenues à distance autant que possible, comme dans un cours de yoga.

Pour retrouver le plaisir de manger de tout sans culpabiliser.

L’objectif n’est pas de se restreindre ou d’exclure certains mets, mais de se faire plaisir en mangeant de tout, dans une relation saine avec la nourriture. Les régimes génèrent du stress, et les injonctions diverses sont souvent contradictoires. Quel plaisir de déguster un carré de chocolat, alors qu’auparavant vous auriez fini la tablette !

Enfin, le yogi sait également qu’il est constitué en grande partie de ce qu’il mange, et il privilégiera les aliments frais et de qualité ! « Quand je contemple un haricot, je vois planer en lui un nuage. Je puis voir la pluie et le rayon du soleil, et je reconnais que ce haricot est une partie du ciel et de la terre. » Thich Nhat Hanh

Bon appétit « mes petits cocos », comme disait ma grand-mère !

A très vite aux Batignolles, nous vous retrouverons avec joie lundi 2 septembre.

Florence

Le planning des cours hebdomadaires

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *