bon cours de yoga

Qu’est-ce qu’un « bon cours de Yoga » ? quelle place pour le « mental » ?

 

De multiples chemins mènent au Yoga, besoin de développer souplesse et tonicité du corps, envie de développement personnel, gestion du stress… Les multiples bienfaits du Yoga sur la santé et le bien-être sont de plus en plus reconnus. Au-delà des effets bénéfiques sur l’équilibre psycho-corporel, une étape essentielle consiste à saisir le fonctionnement du « mental ». Dans le très célèbre dialogue de la Bhagavad Gita entre Arjuna et Krishna, Arjuna dit:

« En vérité, agité est le mental, O Krishna, il est véhément, fort et indomptable, je le tiens pour aussi difficile à dominer que le vent. »

Vayu, Krishna et Sûrya ( prononcez vayou, krishna et souria)

On parle souvent dans les cours de Yoga du « mental ». Il fait équipe avec le corps, le souffle, les sens, et l’esprit. En général le patron c’est lui. Pour les Yogis, ce puissant outil de connaissance a été surdéveloppé par le contexte culturel et historique occidental. Par nature, il est instable et en perpétuel changement. Son état affecte le souffle, mais heureusement pour le yogi, l’inverse est vrai également. Le travail patient, persévérant du souffle va calmer le jeu. Une pratique de Yoga est indissociable du souffle. Vayu, dieu indien du vent, est présent dans le monde, mais également à l’intérieur du corps subtil et fera circuler l’énergie vitale. Les cinq« vayus », les cinq souffles, parcourent le corps. Pratiquer le Prânâyâma, le travail du souffle, au bord de la mer, là où le vent est toujours présent, est encore plus puissant. Pour celles et ceux qui ont eu la chance de participer au stage rituel des vacances d’automne de Viveka à Belle Ile en mer, l’énergie contenue dans l’air était presque palpable.

Revenons au dialogue entre Krishna et Arjuna, celui-ci a lieu lors d’un moment de grand doute et presque de découragement pour Arjuna : les deux armées sont prêtes à se battre, Arjuna en dirige une, et il se rend compte qu’il va combattre ses cousins, oncles et amis, qu’il aperçoit dans les rangs ennemis. Il croyait sa cause juste, et il est pris d’un grand doute. Arjuna symbolise l’Ego, il s’efforce d’utiliser le mental pour trouver des réponses à ses questions mais les réponses sont limitées. C’est alors que Krishna, qui conduit le char d’Arjuna entre en scène pour incarner la conscience supérieure, évoluée, qui offrira une vision plus complète que le mental. Krishna enseignera à Arjuna plusieurs voies possibles d’action qui passent par l’étude, la connaissance de soi, l’action juste dans le respect des personnes concernées ou encore la voie de la dévotion.

Sûrya, Dieu du Soleil, est source de lumière et de chaleur, et père mythologique d’un grand nombre de fils éminents dont Manu le premier homme et Karna, grand guerrier de la Bhagavad Gita. Les armes des Dieux sont forgées à partir de copeaux provenant de Sûrya. Les armes fournies par celui-ci devront être utilisées à bon escient. A cet égard, la conscience d’Arjuna est livrée aux diverses passions qui vont s’affronter violemment…
La lucidité et la connaissance sont ardentes et brûlent mais sont indispensables pour trouver son chemin. Dans le Yoga enseigné par Krishna, la conscience est vue comme un vaste champ de bataille. On est loin de l’image d’un Yoga émollient et anesthésiant.

TKV Désikachar disait que le mental est soumis à un perpétuel changement mais peut être caractérisé par trois principaux stades d’évolution :

– Un état de forte agitation ou au contraire d’extrême léthargie
Souvent nous nous trouvons dans un état de dépression après avoir été agités, nous sommes submergés par l’émotion ou l’abattement

– Un état d’Instabilité oscillant entre attention et distraction
Cet état n’est pas très agréable mais l’action est possible, grâce à l’attention et à la concentration, nous réduirons la distraction.

– Un état tranquille, méditatif, absorbé au-delà de l’attention habituelle
La respiration est profonde, le mental est totalement intégré à l’objet observé, et l’on ressent une grande sérénité.

Un détour par la symbolique indienne dans laquelle le Yoga s’enracine, aide à comprendre la nature du mental et la manière de le discipliner, de le domestiquer afin de s’installer dans un état d’équilibre et de tranquillité. Rappelez vous, il est fort, véhément et indomptable…et en général c’est lui qui a pris le pouvoir. Il va falloir utiliser la patience, la douceur et la fermeté de la pratique et ne pas être découragé lors de la première bataille, le chemin n’est pas uniquement jonché de pétales de roses. Et viser à une pratique centrée sur l’attention, l’observation et la présence à soi-même.

Bonne pratique !

Florence

Consultez le planning de nos bons  cours de Yoga

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *