LE BAILLEMENT : UNE EMPHATIQUE ET BENEFIQUE DECLARATION D’INSOUCIANCE !

En sortant de son premier cours de yoga, Nathalie me dit la semaine dernière combien elle avait été étonnée, presque gênée, par les bâillements déclenchés par le début de séance. Il est tellement – prétendument…- mal élevé de bâiller en compagnie, qu’elle avait eu du mal à se laisser aller à cette envie irrépressible. Néanmoins, petit à petit, ses voisins avaient fini par la convaincre, le bâillement étant très contagieux.

Mais qu’est ce qu’un vrai, grand, bâillement ? C’est beaucoup plus qu’une simple ouverture inesthétique de la bouche ! Celle-ci s’accompagne d’un mouvement d’étirement musculaire généralisé, qui concerne également le cou, la gorge, et jusqu’à la voûte du palais. Cette petite perte de contact avec l’environnement induit une sensation de plénitude corporelle, de bien-être, de jouissance. Les trompes d’Eustache s’ouvrent, provoquant une brève baisse de l’audition, et l’ouverture du cardia, cette jonction entre œsophage et estomac, entraîne un appel d’air intergastrique, d’où cette sensation de plénitude abdominale. Les paupières se ferment, les sécrétions lacrymales sont momentanément contrariées dans leur écoulement, puis augmentées. On sent alors parfois une larme perler au coin de l’œil.

Alain, dont les essais abordaient parfois des aspects très concrets de la vie sous l’angle philosophique, parlait de cette  « profonde aération du sac viscéral » , et du « congé donné à l’esprit d’attention et de dispute ». Un profond bâillement peut être vécu et ressenti comme une emphatique déclaration d’insouciance.

La nature annonce par cette énergique réforme, qu’elle se contente de vivre et qu’elle est lasse de penser, disait Alain.

Bien plus qu’un simple signe de fatigue, le bâillement est un message envoyé par le corps, pour exprimer un besoin, sommeil, détente, nourriture… C’est un signal favorable que les muscles attendent impatiemment pour se mettre au repos, avant le sommeil qu’il annonce parfois. Apprenons donc à nous étendre, nous étirer et bâiller facilement. Les soucis, l’anxiété, l’impatience, nous compriment le thorax ! L’anticipation permanente de l’action, les réactions physiques de défense, crispent et contractent les muscles accrochés à la cage thoracique. Leur tension devient ensuite permanente.

Les yogis, qui sont des gens pragmatiques, ont donc cherché à provoquer et encourager le bâillement ou son cousin, le soupir. Les exercices de préparation en début de cours qui sollicitent le diaphragme, visent à l’assouplir, à l’étirer, puis à le tonifier pour redonner toute la liberté et la souplesse à la cage thoracique. Le corps sait alors que vous allez vous occuper de lui, il se prépare. C’est un puissant signal qu’on lui envoie. Ce qui sera difficile ensuite, c’est de ne pas bâiller dans un contexte social dans lequel on ne sera pas forcément en compagnie de pratiquants de yoga !

Alors BAILLEZ ! C’est un puissant anti-stress, c’est gratuit, plus efficace que de nombreux médicaments, et de plus vous ne risquez rien. Dès que vous sentez un excès d’émotion, la fatigue, le stress, ayez le réflexe. Avant d’entrer en scène les sportifs ou chanteurs le pratiquent souvent. Attention tout de même à ne pas se décrocher la mâchoire si elle est hyper laxe.

DATES DES PROCHAINS ATELIERS :

Dimanche 24 Février 2013 de 10 heures à 13 heures :

COMME L’OISEAU…LA SYMBOLIQUE DES POSTURES D’ANIMAUX.

Atelier animé par Florence Schuster
Renseignements: 06 29 57 10 23

Réservez maintenant : cliquez !

Dimanche 24 Mars 2013 de 10 heures à 13 heures :

COMMENT GERER NOS RELATIONS AVEC LES PERSONNES « TOXIQUES » ET S’EN PROTEGER.

Atelier animé par Florence Schuster
Renseignements:06 29 57 10 23
Réservez maintenant : cliquez !

Tarif 50 euros ( imputation possible sur les cartes de 10 et 20 cours soit 42 ou 38 euros /atelier ). Abonné